Chrzanovski, L. (dir.): Le luminaire antique. Lychnological Acts 3. Actes du 3e Congrès International d’études de l’ILA Université d’Heidelberg, 21-26.IX.20092012, 371 p., nbr.fig., ISBN 978-2-35518-033-0, 59 €
(Éditions Monique Mergoil, Montagnac 2013)
 
Compte rendu par Frédéric Dewez
(frederic.dewez@uclouvain.be)

 
Nombre de mots : 1627 mots
Publié en ligne le 2013-09-16
Citation: Histara les comptes rendus (ISSN 2100-0700).
Lien: http://histara.sorbonne.fr/cr.php?cr=1904
Lien pour commander ce livre
 
 

 

          Ce volume constitue les actes du IIIe congrès international de l’Association Lychnologique Internationale dont l’objectif essentiel est de réunir un certain nombre de spécialistes autour de l’étude de l’éclairage depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque prémoderne.

 

          Comme le rappelle le Docteur Chrzanovski, secrétaire général de l’association, dans l’Avant-propos, la réussite de cette rencontre qui s’est tenue sur six jours, du 21 au 26 septembre 2009 à Heidelberg, était essentielle à l’essor de cette relativement jeune association et à sa crédibilité auprès des associations scientifiques dont l’étude porte sur la céramique et sur les objets antiques.

         

           Pourquoi avoir réuni ces spécialistes à Heidelberg et que fallait-il attendre de cette rencontre ?  Les réponses nous sont données par Andreas Hensen, dans son discours inaugural du Congrès et de l’exposition « Licht » qui se tenait en marge de l’événement.  Le terme "lychnologie", néologisme construit sur le mot grec lychnos qui signifie « lampe » ou « lumière », désigne l’étude ou la science des dispositifs d’éclairage.  C’est à l’université de Heidelberg que le concept naquit en 1810 à l’initiative de Friedrich Creuzer qui consacra l’un de ces travaux à un décor de lampe illustrant une tête de Silène. Il suggéra alors qu’une recherche dédiée aux moyens d’éclairage soit menée à Ruperto Carola. La « lychnologie » était née.  Près de deux cents ans plus tard, à l’issue d’une conférence qui s’est tenue à Nyon en 2003, à l’initiative de Laurent Chrzanovski, des archéologues et des historiens fondaient l’« International Lychnological Association » qui ne compte pas moins d’une centaine de membres dans 27 pays.  Après cette introduction, le docteur Hensen fait état des  résultats obtenus suite aux récentes analyses pratiquées sur les 730 lampes retrouvées dans la nécropole d’Heidelberg-Neuenheim : un grand nombre de ces lampes ne présentent pas de trace de combustion autour du bec.  L’une des hypothèses retenues est que ces lampes étaient allumées brièvement pour éviter le gaspillage d’huile. Par ailleurs, les fouilles des tombes ont révélé qu’au cours du 2e siècle après Jésus-Christ, la forme des lampes à huile commençait à s’adapter à l’utilisation du talc comme combustible. Il semblerait donc que les habitants de l’époque veillaient déjà à économiser l’énergie et recherchaient des sources alternatives pour leurs combustibles.

 

          L’université d’Heidelberg, conclut le docteur Hensen, se devait donc de présenter les résultats de cette étude à la communauté scientifique.  C’est dans ce contexte qu’elle invita les lychnologistes à ce congrès.

 

          L’appel à communication invitait les chercheurs à axer leurs contributions autour du thème principal de l’écart qui pourrait exister entre les productions originales de lampes et les productions en série.  Une séance sur l’iconographie avait aussi été planifiée.  Il était également possible aux contributeurs de faire état de leurs recherches et de leurs découvertes récentes dans le domaine de la lychnologie.  Ce faisant, les organisateurs ont pu contourner la difficulté de rassembler autour d’un thème central des scientifiques animés par un souhait légitime de faire état de leurs dernières découvertes à l’occasion d’un congrès international.

 

           Le volume est riche de quarante contributions réparties sur 372 pages et écrites en français, en allemand, en italien et en anglais. Ces contributions sont regroupées par ordre alphabétique.  Une organisation thématique, voire géographique, aurait été plus adéquate pour rendre la lecture plus aisée. Ainsi, le discours inaugural du docteur Hensen figure-t-il à la page 137. Il eût été plus judicieux de le placer en début de volume.  On regrettera quelque peu l’absence d’un index iconographique et d’une conclusion générale qui aurait pu faire office de synthèse sur la problématique centrale du congrès telle qu’elle est libellée dans l’annonce du congrès : « Creativity vs. imitation".  De même, il nous a semblé que certaines publications de données étaient présentées de manière un peu trop succincte et que pour quelques-unes d’entre elles, la bibliographie, les données statistiques ou topographiques ainsi que les illustrations prenaient le pas sur le contenu.

 

          Les communications consacrées à un site ou à une région particulière présentent très souvent les données les plus significatives mais parfois, à nos yeux, de manière un peu trop brutale.

 

           On notera que certaines communications se distinguent des autres par le caractère quelque peu insolite des découvertes dont elles font état :

 

— Jean Bussière donne son interprétation du décor insolite d’un exemplaire de lampe conservé à la Bibliothèque Nationale : par comparaison avec un décor ornant une lampe de type Loesche IV et par interprétation de l’inscription qui complète le décor, le chercheur y voit, au travers de l’illustration, une satire humoristique d’un personnage relativement aisé, une forme de caricature.

 

— Ioannis Iliades a axé sa recherche, quinze ans durant, sur le rôle de la lumière naturelle dans un grand nombre d’églises byzantines du nord de la Grèce.  Son étude s’est portée sur le Monastère de Tilios Prodromos à Serres en Macédoine et sur celui de Panagia Kosmosoteira à Ferres. Il y a effectué une série de mesures et d’observations entre le lever et le coucher du soleil sur une période de deux années. Il en conclut que l’orientation de l’église joue un rôle prépondérant pour créer des conditions d’éclairage optimales et que les fenêtres sont alignées selon un angle bien spécifique du côté de l’orbite solaire.

 

— Ioannis Motsianos présente son interprétation et ses analyses de onze dispositifs d’éclairage en métal, conservés au Musée de la Culture Byzantine de Thessalonique et datant de la période byzantine. L’objectif poursuivi était double : analyser la composition des alliages cuivrés et consigner les résultats de ces analyses dans une base de données plus large. Les objets ont été soumis à une spectrométrie de fluorescence X.  Cette technique d’analyse permet de déduire les concentrations massiques des éléments constitutifs d’un alliage. Elle procure l’avantage de garder l’échantillon analysé intact. L’analyse a permis de mettre en évidence les concentrations massiques de trois métaux : le cuivre, l’étain et le plomb.

 

          Pour conclure, nous dirons que les synthèses permettent réellement à des lecteurs avertis de se tenir au courant des recherches dédiées au domaine lychnologique.


          L’iconographie est abondante et sert judicieusement les synthèses qui la prennent pour appui : nous avons ainsi pointé de nombreuses représentations de lampes, des schémas, des cartes topographiques et des données chiffrées précises essentiellement dans les synthèses des campagnes de fouilles.

 

 

Sommaire :

 

-  Laurent Chrzanovski : Avant-propos, p. 7

-  Dr. Eckart Würzner, Oberbürgermeister der Stadt Heidelberg : Grußwort anlässlich der Eröffnung des 3. Kongresses der Internat­ional Lychnological Association in der alten Aula der Universität, p. 9

-  Martin Auer : Die römischen Firmalampen aus dem Municipium Claudium Aguntum, p. 11

-  Doina Benea : Die lokale Lampenproduktion in Dakien zwischen Kunst und Imitation, p. 25

-  Dorel Bondoc : Firmalampen found in the Roman Fort of Slăveni, Olt County, Romania, p. 37

-  Jacopo Bonetto, Diana Dobreva : Nuovi ritrovamenti di lucerne romane ad Aquileia (Italia) , p. 43

-  Manuela Broisch : Brenndauer und Rußentwicklung von antiken Lampenölen - eine Versuchsreihe, p. 49

-  Jean Bussière : Production et circulation des lampes tardives d’Algérie, p. 55

-  Jean Bussière : Qui était Quintus Cupidus ? p. 69

-  Marco Cavalieri, Gloriana Pace / Forme di iluminazione nella villa tardoantica di aiano-Torraccia di chiusi (Siena, Italia), p. 77

-  Custode Silvio Fioriello, Annarosa Mangone : importazioni e imitazioni di lucerne fittili tardoantiche a Egnatia: archeologia e archeometria, p. 85

-  Custode Silvio Fioriello : Repertorio morfologico e iconografico delle lucerne tardoantiche nel contesto dell’Apulia: casi di studio, p. 99

-  Karen Garnett : Select Lamps from the Late Roman Fountain of the Lamps in ancient Corinth, Greece, p. 115

-  Mojca Vomer GoJkovic : Motives on the Oil Lamps in Poetovio, p. 123

-  Elisa Grassi, Chiara Mancelli : Una produzione “ellenistica” in Norditalia: imitazioni di Herzblattlampen pergamene, p. 129

-  Andreas Hensen : Roman Lamps from Heidelberg: Evidence for an Energy Crisis (Lecture held at the official inauguration of the congress and the exhibition ‘Licht’), p. 137

-  Marcus Heinrich Hermanns : Staatsallegorie oder Technikstolz? Anmerkungen zu Schiffsdarstellungen auf römischen Lampen, p. 145

-  Malka Hershkovitz : Mould-made Grey Lamps with Floral Decorations, p. 163

-  Constanze Höpken, Eva Strothenke : Lampen vom Dülük Baba Tepesi / Doliche (Tr), p. 169

-  Ioannis Iliades : The Light in the Byzantine Church (with four pl), p. 177

-  Zoi Kotitsa : Lampen aus Pydna: Importe, Nachahmungen und lokale Produktion in spätklassischer und frühhellenistischer Zeit, p. 189

-  Lambrini Koutoussaki : Les lampes en terre cuite découvertes dans l’Agora et les Thermes d’Argos. Campagnes de fouilles 1972-1991. Quelques résultats significatifs, p. 201

-  Ruggero G. Lombardi : Produzione e diffusione delle lucerne africane tardoantiche nell’insediamento rurale di Masseria Seppannibale grande (Fasano-BR), p. 213

-  John Lund : A North African Lamp Showing a Woman with a Transport Amphora, p. 229

-  Nadja Melko : Wie dicht waren Tonlampen? ein Versuchsbeschreibung, p. 237

-  Hüseyin Metin : A Lamp Production Center in Western Anatolia: Local Production and Imitation of Cibyra, p. 243

-  Sylvia Mitschke, Sabine Leih, Petra Becker, Ronny Meijers, Annette Paetz gen. Schieck : Ohne Textilien kein Licht! Untersuchungen zu römischen Lampendochten, p. 251

-  Ioannis Motsianos : Torches as Lighting Devices in Byzantium, p. 263

-  Ioannis Motsianos, Ioannis Nazlis : Some Intriguing Metal Lighting Devices in Museum of Byzantine culture: their Interpretation and their Analysis with X-ray Fluorescence (XrF), p. 281

-  Dorel Paraschiv, George Nutu : Roman Lamps from Poșta (Moesia Inferior), p. 287

-  Jean-Louis Podvin : Création et imitation dans le luminaire isiaque, p. 295

-  Jutta Ronke : Das Fallbeispiel Helmlampe. Zu einer Sonderform römischer Lampen, p. 303

-  Renate Rosenthal-Heginbottom : Lamps from Tel Dor (Dora) - Local Production and Egyptian Iconographic Influence, p. 311

-  Verena Schumacher : Die Sammlung römischer Lampen im Tiroler Landesmuseum Ferdinandeum, p. 321

-  Yvonne Seidel : Innovation oder Imitation – zur Ursprungsfrage von Beleuchtungsgeräteständern, p. 331

-  Reinhard Stupperich : Kallimachos’ Golden Lamp, p. 337

-  Hector Williams : Lamps at Ancient Stymphalos, p. 341

-  Laurent Wilmet : Dieux, déesses et scènes mythologiques sur les lampes du Musée de Louvain-la-neuve (Belgique), p. 345

-  Birgitta Lindros WohL : Ancient Corinth: Lamps, Sculpture and Travel, p. 355

-  Denis Zhuravlev : Bosporan Hellenistic “Jug-shaped” lamps, p. 365