Ben-Shlomo, David - Van Beek, Gus W. (ed.): The Smithsonian Institution Excavation at Tell Jemmeh, Israel, 1970–1990. 1087 p., 22,5cm X 28,5cm, ISSN: 0081-0223 (print); 1943-6661 (online, publication subventionnée et accessible gratuitement)
(The Smithsonian Institution, Washington 2014)
 
Compte rendu par Daniel Bonneterre, Université du Québec
(dbonneterre@gmail.com)

 
Nombre de mots : 1860 mots
Publié en ligne le 2015-03-19
Citation: Histara les comptes rendus (ISSN 2100-0700).
Lien: http://histara.sorbonne.fr/cr.php?cr=2519
Lien pour commander ce livre
 
 

 

          Ce gros ouvrage de plus de mille pages rend compte des découvertes réalisées sur le site de Tell Jemmeh dans le Nord Sinaï, en Israël. Le site a été exploré au cours de douze campagnes effectuées de 1970 à 1990, par Gus van Beek sous l’égide de l’institution du Smithsonian, grâce à des volontaires, mais aussi grâce au soutien de sociétés savantes telles que la fondation du National Geographic Society.

     

          Cet ouvrage débute par une introduction de David Ben-Shlomo et de Gus van Beek. On comprend que le premier auteur, un spécialiste des céramiques du monde philistin, a pris le relais de la publication du volume avec le décès, en août 2012, du second auteur. G. van Beek n’a alors pu donner qu’une seule étude sur le contexte environnemental de Tell Jemmeh. Mais au total ce sont 34 chapitres qui rendent compte des résultats des différents chantiers de fouilles et des tranchées. Les auteurs ont figuré des milliers d’objets céramiques, matériels osseux, objets métalliques, numismatiques, ostraca, auxquels s’ajoutent des analyses et des synthèses. Le premier intérêt de cette publication est d’avoir une vue pratiquement complète des découvertes réalisées sur le site. Le spécialiste dispose dorénavant d’une documentation rassemblée en un seul volume. Une abondante illustration de planches de dessin, de photos, de croquis et de cartes complète le texte.

 

          La publication n’est pas le seul mérite de l’entreprise. Pour présenter une publication aussi copieuse, il a fallu transporter les objets découverts depuis leur lieu de découverte jusqu’au Museum d’histoire naturelle du Smithsonian à Washington DC. Là, bien à l’abri dans ce grand complexe muséologique, les objets ont ensuite été soigneusement restaurés, analysés, photographiés et étudiés durant une quarantaine d’années. Il faut louer cet effort de longue haleine.

 

          Tell Jemmeh était connu depuis 1923. Identifié d’abord par Pythian Adams, puis brièvement fouillé par Sir Flinders Petrie en 1926-1927, avant d’être exploré plus systématiquement par Gus van Beek qui va en révéler tout l’intérêt. Situé à 12 km de Gaza et à 9 km de la mer, le tell est, par sa taille de 5 ha et par sa hauteur qui s’élève à 48 m au-dessus de la plaine, parmi les plus importants de la région, bien qu’il soit fortement érodé. Il occupait dans l’Antiquité une position clé entre le Néguev, l’Égypte et le sud Levant. Cette situation privilégiée à la croisée de plusieurs routes caravanières permettait le commerce des épices, de l’encens et des parfums, mais le site occupait surtout une position stratégique en regard du grand centre qu’était Gaza.

 

          Plusieurs propositions avaient été faites sur l’identification du site avec des lieux bibliques. Aujourd’hui, on estime qu’il correspond à l’antique Yurza, mentionné aussi bien dans les annales de Thoutmosis que dans les lettres d’El-Amarna. La lettre EA 314,4 fait justement état de verrerie commandée par le Pharaon. Plus tard, c’est sous le nom de Arza que la petite ville apparait dans les textes assyriens au cours des règnes de Sargon II, puis Assarhaddon. Le nom du tell va évoluer au fil du temps en Yurtza, Yardan, Ordon ou Orda (comme on peut le lire sur la carte de Madaba) jusqu’à l’époque mamelouke où la cité semble avoir été un centre de production de jarres.

 

          Les fouilles sur le tell ont révélé une succession de périodes d’occupation pratiquement interrompues, depuis le Chalcolithique jusqu’à la période mamelouke. C’est toutefois durant le Bronze II que l’on observe son développement majeur. Le tell est alors fortifié par un puissant rempart et par un glacis. Et même si le centre administratif n’a pas été identifié, la présence de céramiques d’importation chypriote, d’empreintes de sceaux, de cachets, de scarabées égyptiens ne laisse guère de doute sur l’importance économique du lieu.

 

          Sur un côté du tell, les archéologues ont mis au jour des vestiges d’installations domestiques et surtout des bâtiments administratifs caractérisés par une cour pavée de galets ronds et bordée de pièces, dont certaines étaient plâtrées et décorées. Probablement la résidence du gouverneur local, comme à Tel Kabri. Les liens avec le monde égéen sont évidents. On y a retrouvé, avec la poterie locale de type cananéen, un riche mobilier constitué de vaisselle importée, de céramiques chypriotes et mycéniennes de tous styles, un sceau-cylindre stylisé semblable à ceux que l’on a mis au jour à Enkomi à Chypre, des scarabées (dont un attribué à Ramsès II) et des amulettes égyptiennes, de grandes jarres portant des empreintes de cachets ou de sceaux, l’ensemble indique clairement un contrôle administratif au profit de l’Égypte. Le matériel archéologique du niveau du Bronze tardif serait, selon D. Ben-Shlomo, de l’époque de la XVIIIe dynastie.

 

          Le niveau d’occupation des XII-XIe siècles est bien daté par des céramiques philistines aux motifs géométriques, comme on les retrouve sur plusieurs sites côtiers. Les affinités avec le monde égéen sont manifestes. L’ouverture d’une tranchée sur le côté sud du monticule a permis d’identifier les limites d’une fortification d’époque assyrienne (VIIe siècle). Ces niveaux de l’âge du fer ont aussi livré les restes d’un large fourneau attestant d’activités métallurgiques. L’installation, avec sa haute cheminée et sa chambre à foyer pour la réduction du minerai de fer, est décrite comme très sophistiquée, puisqu’elle permettait d’atteindre la meilleure combustion possible, à l’instar de ce l’on observe dans un atelier de forgeron.

 

          La période d’occupation du fer II et les périodes suivantes étaient représentées par un impressionnant bâtiment équipé d’arches et de voûtes identiques à celles mises au jour à Nimrod et à Zinjirli. L’ensemble des vestiges indique que le site fut le centre d’un gouverneur militaire assyrien. Il semble en effet que le centre ait servi de base arrière aux armées assyriennes qui maintenaient l’ordre dans la région et lançaient des expéditions vers l’Égypte. Autant le récit biblique que les inscriptions de Sargon II font référence aux représailles et aux déportations qui s’ensuivirent, ainsi que l’installation de colons étrangers, notamment de Mèdes, qui remplacèrent une partie de la population déplacée. En 734, le roi de Gaza dut fuir devant les Assyriens, en vain. Sargon s’empare de Raphia au sud de Gaza et déporte neuf mille personnes.

 

          Les traces archéologiques montrent la présence des troupes stationnées, autant pour maintenir l’ordre que pour intervenir contre les bandes de pillards du désert et contre l’Égypte voisine. Les constructions à voûtes mises au jour sont caractéristiques de l’architecture assyrienne. L’on sait en effet à quel point la multiplication des palais provinciaux assyriens constituait un motif de propagande. L’influence assyrienne est encore visible dans les pratiques alimentaires (bols carénés typiques), ainsi que dans le choix des animaux de transport (camélidés dont l’assemblage osseux reflète l’augmentation significative).

 

          Ce qu’il advient du site à l’époque perse (VI-IVe siècles av. J.-C.) n’est pas entièrement clair, il n’est pas impossible qu’il ait connu des phases d’abandon bien que l’importance des silos à grain circulaires suggère que Jemmeh soit resté un centre régional actif conservant des produits agricoles. Les ostraca (chap. 32), étudiés par H. Misgav, attestent justement de ces activités économiques pratiquées par une population bigarrée, à l’instar des sites voisins, comme par ex. Migdol (Tell el-Herr). Les transactions sur le vin (hmr), consignées en hébreu et plus tard en araméen, en témoignent. Les chiffres des comptes sont empruntés aux pratiques des Égyptiens (hiératiques), parfois à la graphie sud arabique. Autre indice de la présence d’étrangers : les noms babylonien (Ba’al nabû), arabe (Zebeidi) et de possibles déportés : l’onomastique indique quantité de NP non sémitiques, mais très probablement iraniens (rwš, hrš)). L’une des inscriptions mentionne « le vin de la vigne de Zebadiah Sedmita » (et non Zudeidi, comme retranscrit p. 1034), un vigneron qui, selon toute vraisemblance (sauf un homonyme), exportait ses productions à Beer-Sheva et à Arad. Pour stocker le grain, il existait à Orda un large grenier circulaire de près de 6m de diamètre encore utilisé aux époques perse, grecque et médiévale, comme en attestent les lampes attiques et hellénistiques des Ve-IIIe siècles, les fragments d’amphores provenant de Corinthe, Cnide, Chios et Rhodes ainsi que la faïence médiévale égyptienne du XIIe siècle apr. J.-C.

 

          Quelques rares témoignages numismatiques étudiés par D. T Ariel documentent les activités de l’Orda ptolémaïque. Celle-ci restait dans l’ombre de la grande métropole portuaire de Gaza, dont on attend les fouilles que mérite son importance. Onze monnaies féodales présentées par R. Kool soulignent la route empruntée par Amaury de Jérusalem, lors de sa campagne de 1163-1164. La bourse d’un Croisé faite en coton (le textile a laissé sa marque sur le métal) était composée de neuf deniers frappés par le roi Amaury de Jérusalem, une monnaie de Montpellier (dite de Melgueil) et une de l’épiscopat du Puy. L’ensemble des découvertes confirme la fonction militaire originelle du site ainsi que sa permanence sur des siècles.

 

 

Table of contents

 

List of Figures --ix
List of Tables --xxvii
Preface and Acknowledgments --xxiv
Introduction and Background.

1. Introduction / David Ben-Shlomo and Gus W.Van Beek --1

2. Environmental background of Tell Jemmeh / Gus W. Van Beek --16

The Architecture, Stratigraphy and Finds from the Different Excavation
Fields.

3. Field III: The Southeastern Step Trench / David Ben-Shlomo -- 21
4. Field II: The Northwestern Stepped Trench / David Ben-Shlomo --162

5. The South Trench (ST1) / David Ben-Shlomo --198

6. Field I: The Late Bronze Age /David Ben-Shlomo --209

7. Field I Furnace (the Kiln), Square KB, and FUR 2-FUR 3 / David Ben-Shlomo --337

8. Results from Field IV: The Iron II and Later Periods / David Ben-Shlomo --403

9. Bread Ovens and Related Installations /Alexander Zukerman --642
 

Pottery Studies

10. Decorated Canaanite pottery / Gwanghyun Choi -- 651

11. Imported Cypriot and Mycenaean wares and derivative wares / Celia J. Bergoffen –657

 12. Decorated Philistine pottery / David Ben-Shlomo --721

13. Assyrian-Style Pottery (Palace Ware) / David Ben-Shlomo --732

14. "East-Greek" and Greek imported pottery of the first millennium BCE / S. Rebecca Martin --749
15. Petrographic Analysis of Pottery: Chalcolithic to Persian period /David Ben-Shlomo --776

16. Computerized Documentation and Analysis of Pottery Vessels / Avshalom Karasik --795
 

Small Finds Studies.

17. Ceramic Figurines and Figurative Terra-cottas /David Ben-Shlomo, Ron Gardiner, and Gus Van Beek--804

18. Worked Sherds /David Ben-Shlomo and Ron Gardiner --828

19. Ceramic Objects: Marked Pottery,Mud Objects, and Various Ceramic Artifacts / David Ben-Shlomo --838

20. Clay Sealings and Seal Impressions / David Ben-Shlomo and Othmar Keel --857

21. Non-jewelry Metal Objects / David Ben-Shlomo and Ron Gardiner --876

22. Metallic and Nonmetallic Jewelry Objects / Amir Golani --889

23. Stone Artifacts Assemblage from Tel Jemmeh / Yorke M. Rowan –917

24. Egyptian Amulets from Tell Jemmeh / Christian Herrmann -- 970

25. Various Finds: Faience, Glass, Bone, Ivory, and Pumice / David Ben-Shlomo --977

26. Chipped Stone Assemblage from Tell Jemmeh / Steven A. Rosen and Jalob Vardi --987

27. Scarabs and Stamp Seals / Othmar Keel --1004

 28. Cylinder Seals: A Clay Cylinder with Cuneiform Signs / Wayne Horowitz and Tallay Ornan --1017

29. Cylinder Seals: A Mitannian Cylinder Seal with a Worshipper and Divine Images / Tallay Ornan -- 1020

30. Coins: Coins from the 1970-1990 Excavation Seasons at Tell Jemmeh / Donald T. Ariel --1023

31. Coins: The Crusader Purse from Tell Jemmeh / Robert Kool --1026

32. Ostraca from Tell Jemmeh / Haggai Misgav --1031


Subsistence Studies

33. Temporal Trends in Animal Exploitation: Faunal Analysis from Tell Jemmeh / Edward F. Maher --1038
34. Synthesis and Conclusions. The Significance of Tell Jemmeh / David Ben-Shlomo --1054
 

References --1067