De Finance, Laurence - Liévaux, Pascal : Ornement : Vocabulaire typologique et technique, 527 pages, ISBN-13: 978-2757703359, 60 €
(Editions du Patrimoine Centre des monuments nationaux, Paris 2014)
 
Compte rendu par Gwenn Gayet, Direction régionale des Affaires culturelles d’Auvergne
(gayet.gwenn@orange.fr)

 
Nombre de mots : 1295 mots
Publié en ligne le 2017-03-23
Citation: Histara les comptes rendus (ISSN 2100-0700).
Lien: http://histara.sorbonne.fr/cr.php?cr=2541
Lien pour commander ce livre
 
 

 

          Cet ouvrage complète la série des douze autres titres relatifs à la collection de l’inventaire général du patrimoine culturel, tout en s’annexant à la structure portée en premier lieu par le Vocabulaire de l’architecture de Jean-Marie Pérouse de Montclos. Aussi, cet ouvrage dévolu à l’ornement vise à fixer un langage spécifique autour des ornements et des motifs.

 

         Stabiliser et homogénéiser le vocabulaire par le biais de ce volume a pour objectif de constituer une base de données documentaires en créant un outil indispensable à la bonne identification des œuvres, à leur description, à leur analyse ainsi qu’aux échanges entre chercheurs, professionnels du patrimoine, praticiens, mais également avec le plus large public possible.

 

         Pour les auteurs, il s’agit avant toute chose de bien situer l’ornement par rapport au décor, dont il est une partie constituante ; les deux premières définitions de l’ouvrage sont donc celles de l’ « Ornement » et du « Décor » (p. 18-21). Précisons que dans ce volume, seuls sont pris en considération les ornements et compositions ornementales appliqués à l’architecture et aux objets.

 

         L’introduction (p. 10-16) précise les enjeux scientifiques liés à ce type de livre et présente les choix méthodologiques. Ainsi, le champ chronologique choisi s’étend du Moyen Âge au XXe siècle, « moment où la notion de l’ornement s’efface pour laisser place à celle du design » ; le champ géographique est en revanche circonscrit à la France, pour son propre rapport à l’histoire de l’ornement d’une part, et pour des raisons pratiques d’accessibilité des objets d’autre part.

 

         Le volume se présente en deux parties : la première est consacrée au vocabulaire des figures simples, classées selon leurs origines géographiques d’un côté, selon leur appartenance à l’art ou à la nature de l’autre.  La section dévolue à la nature regroupe les ornements liés à l’univers, la faune, la flore et la figure humaine dans ses différentes déclinaisons : les monstres ou encore créatures issues de bestiaires. Dans la section consacrée à l’art sont réunis les ornements géométriques ou provenant de l’architecture. La seconde partie de l’ouvrage relève de l’analyse ornementale, qui est, quant à elle, consacrée aux compositions, motifs complexes, systèmes établis…

 

         Dans ces deux parties, les définitions sont hiérarchisées selon quatre niveaux. Les termes principaux (de niveau 1) appelés « descripteurs » présentant une définition d’ordre général, sont indiqués en lettres capitales noires. Les degrés inférieurs (niveau 2) au sein d’une même famille technique apparaissent en petites capitales bleues. Les « sous-descripteurs » (termes de niveau 3), définis à l’intérieur d’une notice, sont uniquement mis en évidence par la couleur bleue. Enfin, les termes en caractères gras de couleur noire sont dits de niveau 4, il s’agit de termes proches des principaux définis ci-dessus. Toutes ces définitions, quelle que soit leur catégorie, sont indexées en fin de volume. L’index (p. 510-521) reprend alors les types de polices accordées selon le niveau de définition de chaque mot. Au final, 1200 termes définis ont été retenus au sein d’un corpus initialement plus important (en raison de nombreux synonymes).

 

         Chaque définition est suivie d’un commentaire qui peut présenter l’étymologie et l’historique de l’apparition du terme, son emploi par les praticiens et historiens de l’art, ainsi que sa spécificité (elle peut être liée à un domaine, à une époque ou une technique). Les commentaires sont souvent assortis de citations extraites de dépouillements bibliographiques. Au final, les termes bénéficient d’une définition succincte et efficace, et sont directement liés aux illustrations légendées. Environ un millier de documents illustrent le texte et nous nous devons de souligner la grande qualité des images illustrant les propos. Comme le précisent les auteurs, ce vocabulaire autour de l’ornement propose à l’utilisateur des définitions regroupant pour la première fois des termes historiques, d’autres issus d’atelier, des glissements sémantiques ainsi que des termes usuels, et ce dans l’usage qui en a été fait au fil des siècles.

 

         Le vocabulaire ici constitué a pour ambition de permettre de désigner, de décrire et d’analyser les ornements portés aussi bien par l’architecture que par les objets qui appartiennent aux domaines les plus variés des arts décoratifs. C’est ici que réside probablement l’une des principales difficultés de cet ouvrage, présentant aussi bien des ornements extraits d’architecture, que de peinture, sculpture, dessin, métal, céramique, vitrail, textile, etc. Les auteurs rappellent effectivement que l’ornement s’inscrit en tension entre art et artisanat et qu’il reflète ainsi la poétique de la matérialité. Il appartient autant à la culture savante qu’à la culture populaire, s’intéresse à toutes les périodes de l’histoire de l’art, à tous les objets et toutes les architectures. Et si l’ornement traverse le temps et l’espace, il demeure vecteur et marqueur de modernité. L’histoire de l’ornement, riche et complexe - jusqu’à son occultation par le rejet radical à la suite d’Adolf Loos et du Mouvement Moderne - est de nouveau sollicitée aujourd'hui par les créateurs, dans les arts plastiques comme dans l’architecture. Comme le soulignent les auteurs (p. 14), l’ornement est ainsi devenu un objet d’étude, au croisement de plusieurs disciplines (histoire de l’art, architecture, archéologie, ethnologie, anthropologie, etc.) Il suscite l’intérêt d’une nouvelle génération de chercheurs qui l’envisagent dans toutes ses dimensions  et lui redonnent sa juste place dans l’histoire de la création. C’est donc dans cette perspective que le Vocabulaire de l’ornement trouve tout son intérêt et son envergure.

 

         La bibliographie (p. 484-504) s’est élaborée principalement à partir de traités d’architecture, recueils de dessins et gravures, dictionnaires, encyclopédies, publications techniques et monographies touchant aux domaines de l’architecture et des arts décoratifs. Elle se présente aujourd’hui selon un ordre alphabétique des noms d’auteurs et se voit complétée par une liste chronologique de catalogues d’exposition ainsi que des sites en ligne consultés pour la réalisation de l’ouvrage (respectivement p.  505-508 et p. 483).

 

 

Table des matières

 

Remerciements - p. 8-9

Introduction - p. 10-16

Définitions générales - p. 18-21

 

Les sources de l’ornement

I. La nature - p. 23

1. Ornements inspirés de l’univers - p. 23-33

2. Ornements inspirés de la flore - p. 34-37

2.1 La flore naturelle - p. 38-67

2.2 La flore généralisée - p. 68-95

3. Ornements inspirés des êtres vivants - p. 96-174

3.1 La faune - p. 96-115

3.2 Les animaux symboliques - p. 116-123

3.3 Les animaux fantastiques - p. 124-131

3.4 Les êtres fantastiques et les monstres - p.  132-141

3.5 La figure humaine - p. 142-174

 

II. L’art - p. 175

1. Ornements issus de l’écriture - p. 176-191

2. Ornements issus de la géométrie – p. 192-193

2.1 Le point et la ligne - p. 194-204

2.2 Les croix - p. 205-209

2.3 La courbe et le cercle - p. 210-233

2.4 Du carré au polygone - p. 234-239

3. Ornements issus de l’architecture - p. 240-241

3.1 Les ordres et autres supports - p. 242-283

3.2 Les couronnements - p. 284-289

3.3 Les encadrements et les ouvertures - p. 290-297

3.4 Les moulures - p. 298-320

3.5 Les ornements de surface - p. 321-331

4. Ornements inspirés des objets – p. 332-383

4.1 Les matériaux - p. 332-360

a. Orfèvrerie et art du métal - p. 332-342

b. Cuir et textile - p. 342-360.

4.2  Les usages - p. 361-383

a. Symboles et instruments du pouvoir - p. 361-369

b. Objets domestiques - p. 370-383

 

Les compositions ornementales et les décors liés aux techniques

I – Les compositions - p. 384

1. Eléments et principes de composition p. 386-403

1.1 Qualificatifs de position – p. 404-405

2.  Les systèmes établis et les appellations – p. 406-445

2.1 Les systèmes établis - p. 406-433

2.2 Les appellations - p. 434-445

II – Les décors liés aux techniques – p. 446

1. Ornements et décors – p. 448-467

2. Effets décoratifs - p. 468-481

 

Liste des sites en ligne les plus consultés pour la réalisation de l’ouvrage - p. 483

Bibliographie – p. 484-504 

Liste chronologique des catalogues d’exposition consultés - p. 505-508

Index - p. 510-521

Crédits photographiques - p. 522-527