Inizan, Christelle : Plâtre - Sols et couvrements intérieurs du XIIIe au XIXe siècle, (Collection Albums du CRMH), 31 x 22, 368 p., 414 ill., ISBN : 9782757705278, 42 €
(Editions du Patrimoine, Paris 2017)
 
Compte rendu par Gwenn Gayet-Kerguiduff, Ecole nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand
(Gwenn.GAYET-KERGUIDUFF@clermont-fd.archi.fr)

 
Nombre de mots : 1114 mots
Publié en ligne le 2018-03-28
Citation: Histara les comptes rendus (ISSN 2100-0700).
Lien: http://histara.sorbonne.fr/cr.php?cr=3182
Lien pour commander ce livre
 
 

 

          Cet album thématique porté par le Centre de recherches sur les monuments historiques complète la série des quatorze autres titres de la collection, qui ont pour ambition de fournir une documentation complète sur les aspects théoriques et techniques de la construction ancienne.

 

          Aussi, cet ouvrage consacré à l’utilisation du plâtre dans la construction des XIIIe-XIXe siècles, pour les sols et couvrements intérieurs, vise à resituer un langage spécifique permettant la compréhension des mises en œuvre anciennes. Il s’agit surtout d’un outil scientifique apportant une approche technique sur les procédés de constructions passés (charpenterie, maçonnerie, menuiserie, ferronnerie). Cette synthèse théorique et pratique sur le matériau plâtre comble une lacune en s’adressant tant aux architectes, décorateurs et artisans dans le cadre de restauration, qu’aux historiens de l’art, aux historiens des techniques traditionnelles ou bien même aux amateurs soucieux de la conservation.

 

          Ce volume a pour objectif de constituer une base de données documentaire en créant un outil indispensable d’une part à la bonne identification des matériaux, à leur description et à leur analyse ; et d’autre part, aux échanges entre chercheurs, professionnels du patrimoine, praticiens, mais également avec le public. Il s’agit en effet ici de stabiliser et expliciter les termes techniques en lien avec le plâtre et ses mises en œuvre.

 

          Dans l’avant-propos (p. 6), Gilles-Désiré, dit Gosset, rappelle que le plâtre a souvent été perçu comme le parent pauvre de l’histoire des techniques de construction. Faisant toutefois l’objet d’un regain d’intérêt depuis quelques années - notamment à l’occasion des chantiers de rénovations patrimoniales - le plâtre devient le sujet d’une première étude complète. Abordé via des échelles géographiques et temporelles larges, éloignées des études de cas marginales, ce présent volume se propose de resituer une pratique générale sur le territoire français et d’en faire émerger des pratiques tant ordinaires que singulières.

 

          Christelle Inizan réalise un traité technique, historique et scientifique structuré en quatre parties. Pour l’auteure, il s’agit avant toute chose de bien positionner le matériau plâtre par rapport à sa fabrication, à ses déclinaisons (gypse, staff, stuc…), à ses mises en œuvre, à sa décoration et enfin, à son histoire. Aussi, l’ouvrage commence par une introduction générale au matériau (p. 9-39) où sont soumis les objectifs et limites de cette étude : le plâtre structurel ou comme matériau de construction, les enduits extérieurs (relevant davantage de l’archéologie du bâti) ne sont pas proposés à l’analyse. Les définitions des termes clefs gypse et plâtre  (p. 11-14) constituent l’entrée en matière de l’étude, avant d’en présenter de manière détaillée toutes les étapes du processus de fabrication (p. 14-21). Christelle Inizan interroge ensuite les notions de gypserie, plâtrerie, stuc et staff, (p. 22-28) dont les définitions sont mouvantes, mais qui toutefois semblent attachées au décor ou à l’ornement. L’outillage de mise en œuvre fait ensuite l’objet d’une présentation technique et temporelle (p. 28-33), introduisant alors un essai de synthèse historique du plâtre en France (p. 33-38).

 

          Dans la seconde partie de l’ouvrage, Christelle Inizan s’attache aux typologies de mise en œuvre du plâtre (p. 40-95). Cette synthèse thématique résulte d’un conséquent travail de terrain visant à compléter et rassembler les informations fragmentaires qui n’avaient jusque-là jamais été confrontées ni mises en regard d’une étude aussi vaste. Aussi, ce second chapitre prend pour point de départ l’étude de traités d’architecture, l’analyse d’experts et professionnels du patrimoine, que l’auteure sait confronter à son recueil technique généré par ses études in situ. Les terminologies précises des différents sols et planchers à structure en bois se voient mises en perspective d’études universitaires et de traités anciens (p. 40-61). Les planchers en brique, voûtes à structure métallique, coupoles et corniches font également l’objet de définitions (p. 62-95). À l’issue de ses synthèses historiques et techniques, Christelle Inizan interroge le goût des créateurs contemporains pour la pureté géométrique des volumes et la sincérité des matériaux, et regrette cette « vision purement exempte d’esthétisme qui ignore les surfaces intérieures, propre à vitaliser l’imagination et à illustrer notre psyché » (p. 91).

 

          Ces deux premiers chapitres présentent un système de renvoi (aux figures, photographies, planches graphiques ou encore au glossaire) directement inséré dans le corps du texte, constituant ainsi un ouvrage pratique et méthodique malgré sa complexité technique certaine.

 

          Le troisième chapitre de l’ouvrage est constitué de nombreuses planches graphiques réalisées par les dessinateurs du service du Centre de restauration des monuments historiques (p. 96-170), et vient illustrer les deux premières parties de l’ouvrage composant l’étude historique et technique. Plans, coupes, dessins techniques, élévations, profils, détails d’assemblage de toutes époques sont autant d’exemples précis relayant la réflexion tenue aux pages précédentes. Corniches, moulures, rosaces sont ici détaillées, dans cette fraction consacrée aux planches. La conséquente production graphique illustrant le volume justifie pleinement le choix du format paysage pour cet ouvrage.

 

          Une dernière partie présente 25 études de sites (p. 170-346). Il s’agit des cas particuliers ayant servi à la constitution et à l’analyse menée en parties une et deux du présent volume. Ces sites d’études se trouvent dans différentes régions de France ; sont tout particulièrement représentés l’Île-de-France, le Languedoc-Roussillon, ou encore le Lyonnais.

 

          Enfin, l’ouvrage comporte une partie dédiée aux Annexes (p. 347-367) qui se déclinent en notes de fin de texte classées par chapitres  (p. 347-357) ; en un glossaire de termes techniques (p. 358-360) ; en une bibliographie hiérarchisée par typologies de sources et par ordre alphabétique de nom d’auteurs (p. 361-365) ; enfin interviennent les remerciements et crédits photographiques (p. 366-367).

 

          Le volume ici proposé contribue à la reconnaissance de la valeur patrimoniale des productions de plâtre entre les XIIIe et XIXe siècles, aussi bien par l’emploi d’exemples modestes que d’autres célèbres et remarquables. Il suscite l’intérêt d’une nouvelle génération de chercheurs et praticiens qui envisagent le plâtre dans toutes ses dimensions et lui redonnent sa juste place dans l’histoire de la création. C’est dans cette perspective que Plâtre, sols et couvrements intérieurs du XIIIe au XIXe siècle trouve tout son intérêt et son envergure.

 

 

Table des matières

 

Sommaire (p. 4-5)

Avant-propos (p. 6)

I – Introduction générale au matériau (p. 9-39)

Définition

Processus de fabrication du plâtre

Gypserie/plâterie, stucs et staff : des définitions mouvantes

Matériel et

Essai de synthèse historique du plâtre en France

II – Typologie (p. 40-95)

A – Sols et planchers à structures bois (p. 40-61)

Définitions

Sols (

Planchers simples

Planchers à structures apparentes

Planchers à structures cachées (plafonds lambrissés)

B – Planchers et voûtes à structures métalliques : remplissage avec poteries creuses (p. 62-65)

C – Planchers en brique ou voûtes plates (p. 66-73)

Voûtes plates en Roussillon et en Languedoc

Voûtes plates à Lyon

Voûtes plates en Ile-de-France

D – Coupole en pierre à caissons stuc-plâtre (p. 74-76)

E – Corniches et moulures (p. 77-95)

Corniches

Moulures

III – Planches iconographiques (p. 96-170)

Structures cintrées

Plafonds plats à gorge

Corniches

Moulures de corniches

Moulures de plafonds

Rosaces

IV – Études de sites

Cergy

Martainville-Épreville

Paris

Pernes-les-Fontaines

Cucuron

L’Isle-sur-la-Sorgue

Cavaillon

Cavaillon

Riez

Piémont

Bagneux

La Ciotat

Hellimer

Hallering

Bambiderstroff

Bambiderstroff

Bambiderstroff

Paris

Avignon

Paris

Paris

Maincy

Paris (

Ville-sous-la-Ferté

Nancy (

Annexes

Notes

Glossaire

Sources et bibliographie

Remerciements

Crédits photographiques